Mobilisation contre le contrôle technique des motos en préparation

Mobilisation contre le contrôle technique des motos en préparation

La Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) incite les motards à un large boycott du contrôle technique des motos, prévu pour 2024 en France. Forte de son expérience passée dans de telles actions, la FFMC cible les centres de contrôle technique, en particulier ceux de l’enseigne Dekra, pour leur rôle dans l’adoption de cette mesure.

Un Mouvement de boycott en préparation

La FFMC, depuis plusieurs semaines, organise et encourage un boycott du contrôle technique des motos. Ses membres ont commencé à lister les centres qui appliqueront cette nouvelle réglementation. Voir l’article : Comment entretenir un pneu de moto ?. Cette action se fait sentir sur les réseaux sociaux où les antennes régionales de la FFMC publient des affiches incitant au boycott, signe de leur “résistance” à cette mesure.

L’historique de lutte de la FFMC

Le boycott n’est pas une stratégie nouvelle pour les motards. La FFMC a déjà mené des actions similaires par le passé, notamment contre la vignette moto proposée il y a près de 40 ans, sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. Ceci pourrez vous intéresser : Comment bien entretenir sa moto ?. Cette initiative avait mené à la création de la FFMC en 1980 et avait finalement conduit à l’abandon de la vignette pour les motos. Plus récemment, les motards se sont opposés, en vain, à l’introduction de la vignette Crit’Air.

Incertitudes sur l’impact du boycott

Il reste à voir quel sera l’impact réel de ce boycott. Lire aussi : Harley-Davidson tease une nouvelle moto électrique LiveWire. Le nombre de centres qui mettront en œuvre le contrôle technique des motos et le taux d’adhésion des motards à cet appel au boycott sont encore incertains.

L’appel au boycott de la FFMC est un exemple de la mobilisation des motards contre des mesures perçues comme injustes. Le succès passé de telles actions donne de l’espoir à la FFMC, mais l’issue de cette nouvelle campagne reste incertaine.

Matthieu Aigron

Cuisinier de métier et motard de cœur. Mon but est de vous transmettre ma passion et de nous retrouver chaque semaine autour d'articles traitant ces 2 sujets.